Hydro-Québec Collectivités alimentées par une centrale diesel

(cliquer pour agrandir)

Histoire des réseaux provinciaux

ATCO Electric

BC Hydro

Hydro One

Hydro-Québec

Manitoba Hydro

Newfoundland & Labrador Hydro

Northwest Territories Power Corporation

Qulliq Energy Corporation/Nunavut Power

 

Histoire

Hydro-Québec

Gestion des réseaux autonomes d’Hydro-Québec

Depuis la réorganisation du 11 septembre 2006, la Direction régionale — Est et Nord-du-Québec (DRENQ) est responsable de la gestion de la production, du transport et de la distribution d’électricité aux régions éloignées qui bénéficient de réseaux autonomes, une activité unique au sein d’Hydro-Québec. Le siège social de la DRENQ est établi à Rimouski et elle compte 500 employés.

La mission de l’entreprise est l’offre à ses clients de services énergétiques de qualité et fiables au meilleur prix possible.

La nature unique des groupes de clients et leur diversité culturelle et linguistique exigent que les activités de l’entreprise soient équitables et appropriées. Trois valeurs principales guident les interactions avec les collectivités desservies : transparence, cohérence et respect.

La gestion des réseaux autonomes est confiée à 225 employés répartis dans trois sections, soit la Section des installations boréales, la Section des installations des îles de la Madeleine et la Section de l’expertise technique et de la planification.

Aperçu des réseaux autonomes

Haut de la page

Section des installations boréales

La Section des installations boréales exploite une centrale hydroélectrique (2 turbines de 10,8 MW) et 22 centrales, dont 3 éléments de réserve hors tension, équipées de groupes électrogènes diesels qui produisent entre 210 et 1 600 kW. Les moteurs des groupes électrogènes ont recours à du mazout léger de type 2. La plupart des moteurs sont des ensembles Caterpillar des séries 3400 et 3500 qui fonctionnent à haute vitesse (1 200 et 1 800 T/M).

La Section a également recours à un parc de plus de 200 groupes électrogènes mobiles qui produisent entre 40 kW et 1,5 MW. Les groupes électrogènes sont entreposés à Montréal pour répondre aux besoins d’Hydro-Québec en fournissant de l’électricité pour les travaux de réparation, les travaux prévus et les pannes du réseau de distribution. De plus, aux termes d’une entente entre l’entreprise et la Sécurité civile du Québec, les groupes électrogènes doivent servir à fournir les charges prioritaires en cas de catastrophe.

La Section des installations boréales gère 117 km de lignes de distribution et 200 km de lignes de transmission (69 kV), y compris 695 poteaux électriques en aluminium.

Le siège social de la Section est établi à Québec et celle-ci couvre trois des cinq territoires géographiques de la DRENQ : Nunavik, Haute-Mauricie et Basse-Côte-Nord et Anticosti.

Haut de la page

Section des installations des îles de la Madeleine

La centrale de Cap-aux-Meules est le principal élément d’actif de la Section des installations des îles de la Madeleine. Elle est entrée en service en 1991 à un coût de 237 millions de dollars. Elle compte six groupes électrogènes de 11,2 MW qui utilisent du mazout lourd comme carburant et affichent une puissance installée de 67,2 MW. Les groupes électrogènes sont équipés de moteurs Wartsila Sulzer ZA40 qui fonctionnent à vitesse moyenne (514 T/M).

La Section exploite également la centrale de l’île d’Entrée, qui utilise du mazout léger de type 2. Les moteurs de la centrale sont des moteurs marins Caterpillar de la série 3400 qui fonctionnent à haute vitesse (1 800 T/M).

La Section des installations des îles de la Madeleine gère plus de 320 km de lignes de distribution et 60 km de lignes de transmission (69 kV), y compris des poteaux électriques en bois.

Haut de la page

Section de l’expertise technique et de la planification

Deux équipes offrent un soutien technique aux activités d’exploitation, ainsi que les connaissances spécialisées particulières et uniques qu’exigent toutes les activités d’entretien, d’exploitation et de projet.

La Section compte également une équipe chargée de l’approvisionnement en matériel, y compris les marchandises dangereuses, pour l’ensemble des réseaux autonomes. L’équipe offre également des services liés au transport aérien du personnel, ainsi qu’à la coordination du matériel et au transport de l’équipement sur l’ensemble du territoire desservi.

La Section offre également de la formation pour répondre à tous les besoins de la DRENQ.

Lorsque le gouvernement provincial a demandé à l’entreprise de prendre en charge les réseaux électriques de la région de Schefferville, la Section a mis sur pied une équipe de projet pour l’intégration de tous les clients dans le réseau d’Hydro-Québec.

La Section est responsable de toutes les études mineures et majeures, des propositions de projet, des projets liés à la durabilité et au matériel de croissance pour la production des centrales thermiques et hydrauliques, ainsi que pour la transmission et de la distribution des réseaux autonomes. Les services offerts comprennent l’administration, l’ingénierie, l’approvisionnement, la construction, la mise en service et la coordination.

Haut de la page

Régie de l’énergie du Québec

Élément d’Hydro-Québec Distribution, la DRENQ est réglementée par la Régie de l’énergie.

La Régie de l’énergie est un organisme de régulation économique dont la mission consiste à assurer la conciliation entre l’intérêt public, la protection des consommateurs et un traitement équitable du transporteur d’électricité et des distributeurs. Elle favorise la satisfaction des besoins énergétiques dans une perspective de développement durable et d’équité au plan individuel comme au plan collectif.

À cette fin, elle fixe ou modifie les conditions et les tarifs auxquels l’électricité est transmise par le transporteur d’électricité ou distribuée par le distributeur d’électricité. Les tarifs sont fixés ou modifiés en favorisant des mesures ou des mécanismes incitatifs afin d’améliorer la performance du transporteur ou des distributeurs d’électricité et la satisfaction des besoins des consommateurs.

Haut de la page

Utilisation efficace de l’énergie

Des programmes commerciaux, tels que les subventions pour l’huile de chauffage, et de nouveaux moyens de production et de transmission, tels que des réseaux à basse fréquence, l’utilisation de l’énergie éolienne et les micro-centrales, peuvent améliorer la rentabilité à long terme.

Le Programme d’utilisation efficace de l’énergie présentement en cours encourage les consommateurs à utiliser l’huile de chauffage. Le Programme s’applique aux cinq territoires principaux des réseaux autonomes (Îles de la Madeleine, Basse-Côte-Nord, Anticosti, Haute-Mauricie et Nunavik) et il cible différemment les clients résidentiels et d’affaires.

Haut de la page